Actualités / Prix jeunesse ACBD

« Les Croques, tome 1 » est lauréat du Prix Jeunesse-ACBD 2018

L’ACBD, l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée, a l’honneur de décerner son troisième prix Jeunesse-ACBD à Les Croques, tome 1, Tuer le temps de Léa Mazé, publié par les Éditions de la Gouttière.

Les Croques invite le lecteur à suivre Céline et Colin, deux enfants qui résident en bordure d’un cimetière et dont les parents dirigent une entreprise de pompe-funèbres. Au rythme du feuilleton et sur le ton du mystère, leur aventure explore la thématique de la famille, mais aussi celles du deuil et du harcèlement scolaire. Ce premier épisode témoigne d’une maîtrise graphique et narrative flagrante.

Cet album est consacré Prix Jeunesse-ACBD au terme d’un scrutin auquel ont participé 50 membres de l’ACBD.
Les autres titres sélectionnés étaient :

  • Les Cavaliers de l’Apocadispe, tome 1 : Maîtrisent la situation, par Libon, Éditions Dupuis
  • Jack le Téméraire, tome 2 : Face au roi des Gobelins, par Ben Hatke, Éditions Rue de Sèvres
  • Kong-KongLe Singe sur le toit, par Yann Autret et Vincent Villemot, Éditions Casterman
  • Mausart par Thierry Joor et Gradimir Smudja, Éditions Delcourt

Ce troisième prix Jeunesse-ACBD a été remis le samedi 1er décembre 2018 à 17h15 dans le cadre du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil. Léa Mazé s’est vue remettre un strip original dessiné par Pascal Jousselin, lauréat du Prix Jeunesse-ACBD 2017 pour Imbattable tome 1, Justice et légumes frais, Éditions Dupuis. Pascal Jousselin, qui n’a pas pu être présent, ce jour, à Montreuil, a exprimé sa sympathie envers la nouvelle lauréate « Toutes mes félicitations à toi, Léa ! », lui déclare-t-il dans une lettre lue sur scène.

Le Prix Jeunesse ACBD a pour but de « soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, un livre de bande dessinée destiné au jeune public, publié en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquant par sa puissance, son originalité, la nouveauté de son propos ou des moyens que l’auteur y déploie ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

En lien avec cet article

« Moi ce que j’aime, c’est les monstres », Grand Prix ACBD de la Critique 2019