Actualités / Communiqués / Prix Asie de la Critique ACBD

La princesse du château sans fin, prix Asie ACBD 2022

L’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD) décerne le Prix Asie de la Critique ACBD 2022 à La Princesse du Château sans fin de Shintarô Kago, publié aux éditions Huber. Ce prix distingue une bande dessinée asiatique remarquable parue en français entre juillet 2021 et juin 2022.

Actif depuis 1988, Shintarô Kago a fait de l’expérimentation son cheval de bataille. Ses œuvres absurdo-trash, à la fois cérébrales et provocatrices, dégoulinent de ludisme et d’ingéniosité méta, tandis que plane un humour insolite qui doit autant à Fujiko F. Fujio (Doraemon) qu’à Jacques Tati ou aux Monty Python. Sous un dessin clinique et riche en détails, les fécondes idées de Kago s’épanouissent dans des genres aussi divers que le thriller ou le récit historique, mais jamais sans en pirater les codes.
Ainsi, La Princesse du Château sans fin reprend le Japon féodal du XVIe siècle, mais le mangaka situe l’action dans un immense château qui croît vers les cieux. Au dernier étage, un duel au sabre à l’issue incertaine crée une anomalie spatio-temporelle… et la forteresse se divise en deux branches. Dans la première, le Seigneur a occis son assaillant et dans la seconde, le contraire s’est produit. Les deux demi-châteaux continuent de grandir en parallèle, pendant que l’auteur raconte ces avenirs opposés. Ce n’est là que le début d’un puissant délire aussi comique qu’horrifique, où les réalités interfèrent façon bugs quantiques alors que la structure des planches perd elle-même les pédales…

Shintarô Kago, star du manga déviant (découvert chez nous avec des titres comme Carnets de massacre ou Fraction, aux éditions IMHO), est également célèbre dans le monde entier pour son travail d’illustration, que les éditions Huber s’attachent à publier dans une série de livres d’art en même temps que ses bandes dessinées.

Les autres titres sélectionnés étaient :

  • Adabana, de NON, éd. Kana
  • Destination Terra…, de Keiko Takemiya, éd. naBan
  • Irene, de Hideki Arai, éd. Black Box
  • Saturn Return, d’Akane Torikai, éd. Akata

L’ACBD tient à conseiller l’ensemble de ces cinq oeuvres, aux propositions aussi stimulantes
que diverses.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

vingt + seize =

En lien avec cet article