Wet Moon, Prix Asie de la Critique ACBD 2014

Prix Asie de la critiqueActualité – juillet 2014

Wet Moon d’Atsushi Kaneko,
Prix Asie de la Critique ACBD 2014

Dans le cadre du festival Japan Expo, l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée) décerne le Prix Asie de la Critique ACBD 2014 à Wet Moon d’Atsushi Kaneko publié aux éditions Casterman.

Ce prix distingue une bande dessinée asiatique d’exception, parue en français entre juillet 2013 et juin 2014.

 

Wet Moon, prix Asie de la Critique ACBD 2014Influencé par l’underground américain, ses fanzines et les pochettes des disques punks, Atsushi Kaneko s’est forgé un style graphique souvent comparé à celui de dessinateurs comme Charles Burns ou Paul Pope : une sorte de ligne claire rehaussée de grands aplats noirs qui lui donnent une ambiance irréelle, quasi surréaliste. Cette singularité est mise au service de thrillers magnifiques et bizarres.

Wet Moon, récit en trois volumes, met en scène l’inspecteur Sata dans une ville rongée par la corruption, à la fin des années 1960. Depuis un mystérieux accident dont il a tout oublié, Sata porte dans le crâne un inquiétant bout de métal qui lui cause hallucinations et amnésies. Comment mener son enquête dans ces conditions ?

  

Avec Wet Moon, quatre autres titres étaient en compétition pour le Prix Asie de la Critique ACBD 2014 :

  • Cesare de Fuyumi Soryo, Ki-oon
  • Le Chef de Nobunaga de Takurô Kajikawa & Mitsuru Nishimura, Komikku
  • San Mao, le petit vagabond de Zhang Leping, Fei
  • Space Brothers de Chûya Koyama, Pika

 

Membres actifs de l’ACBD ayant participé à ce vote :

Philippe Belhache, Hélène Beney, Jérôme Briot, Benoît Cassel, Laurent Cirade, Jérôme Dieuset, Stéphane Dubreil, Laure Garcia, Patrick Gaumer, Antoine Guillot, Brieg Haslé, Stéphane Jarno, Sébastien Kimbergt, Sébastien Langevin, Bernard Launois, Thierry Lemaire, Olivier Maltret, Sébastien Moig, Daniel Muraz, Jean-Christophe Ogier, Philippe Peter, Dominique Petitfaux, Fabrice Piault, Manuel Picaud, Frédéric Potet, Christophe Quillien, Gilles Ratier, Benjamin Roure, Florian Rubis, Denis Senié, Patrick Sichere, Anh-Hoà Truong, Laurent Turpin et Anne-Laure Walter.

 

L’ACBD remercie Japan Expo de son soutien.

 

Jérôme Briot,
coordinateur du Prix Asie de la Critique ACBD 2014
et le bureau de l’ACBD

Télécharger le communiqué
Diaporama des 5 titres sélectionnés pour le Prix Asie de la Critique ACBD 2014.

 

30 ans de l’ACBD : le mot du président

Actualité – juillet 2014

Chers adhérents, amis et partenaires,

La célébration, la semaine dernière, des 30 ans de l’Association des critiques et journalistes de bande dessinée a été un succès dont nous vous remercions chaleureusement, que vous y ayez participé directement, ou que vous fassiez partie tout simplement de cet univers de la bande dessinée qui justifie notre existence et dont nous sommes heureux de pouvoir contribuer, à notre niveau, à la promotion et au développement.

30 ans, à l’échelle de la bande dessinée, ce n’est pas rien ! À la création de l’ACBD, en 1984, la production annuelle était inférieure à 500 titres alors qu’elle est aujourd’hui dix fois plus importante ; beaucoup d’éditeurs aujourd’hui majeurs n’existaient pas tels Delcourt, Soleil, Bamboo ou encore les éditeurs de mangas ; la librairie spécialisée était encore artisanale ; Angoulême n’était encore qu’un rendez-vous de copains même si le futur festival avait déjà reçu une première consécration avec les visites de François Mitterrand et Jack Lang. 1984, année Orwellienne s’il en est, participe encore pour la bande dessinée de l’époque héroïque.

Pourtant, la nature particulière de l’ACBD s’est forgée dès ce moment là. On nous demande souvent si nous sommes une association de journalistes ou de passionnés. Nous sommes les deux, et nous l’étions dès le départ, comme le souligne volontiers Hervé Cannet, de La Nouvelle République du Centre-Ouest, grâce auquel j’ai pu reconstituer les premiers pas de l’association. La douzaine de fondateurs comprenait essentiellement des journalistes de la presse de province, localiers et secrétaires de rédaction, tels Ivan Drapeau, de La Charente Libre, qui en sera le premier président et qui fera quelques années plus tard un scoop majeur en retrouvant à Buenos Aires l’ancien maire d’Angoulême Jean-Michel Boucheron,  recherché pour des malversations financières. Il y avait là Hervé Cannet, qui lui succèdera très vite et jusqu’au tout début des années quatre-vingt dix comme président de l’ACBD ; Alain Bessec, d’Ouest-France ; Jean-Pierre Rémond, du groupe La Montagne ; Jean-Claude Chemin, de Presse-Océan ; d’autres journalistes du Télégramme, de Nice-Matin, du Républicain lorrain ou du Midi-Libre ; Sylvie Leanteaume, de l’AFP Bordeaux, seule femme à l’époque ; Pierre Ganz, de France Inter, ou encore l’essayiste et expert en BD Paul Herman. Ils se retrouvaient chaque mois de janvier à Angoulême dans un restaurant qui appartenait au photographe de La Charente Libre, Jacques Loll. « Nous sommes une génération de critiques et de collectionneurs », se souvient Hervé Cannet, qui précise même que « l’association a failli s’appeler Association des gros niqueurs de bande dessinée » !

Si l’ACBD est d’abord connue pour son Grand Prix de la Critique, c’est qu’il s’agit de son premier fait d’arme. Réunis en janvier 1984 à l’hôtel de France (aujourd’hui Mercure), à Angoulême, par Martine Jobart, alors attachée de presse du salon de la bande dessinée, ses futurs fondateurs voulaient décerner un prix original, qui récompense un album hors des sentiers battus. Son premier lauréat en sera Jean Teulé pour Bloody Mary (Glénat), dont le titre donnera pour quelques années son nom au prix. L’auteur reçut fort logiquement… un Bloody Mary, qu’il fut sommé de boire sur le champ. Mais je peux vous révéler aujourd’hui, grâce à Hervé Cannet, qu’il lui fut servi sans vodka : il n’était qu’11h du matin !

ACBD30ans


Ivan Drapeau déposa les statuts l’année suivante mais, épousant la crise traversée à la fin des années quatre-vingt et jusqu’au début des années quatre-vingt dix par la bande dessinée, l’ACBD a connu des débuts plutôt chaotiques. C’est Gilles Ratier (L’Écho du Centre), toujours aujourd’hui notre secrétaire général, qui a véritablement structuré l’association. L’arrivée de la très dynamique et passionnée Marie-Pierre Larrivé, qui abattait à l’AFP un travail considérable pour donner une visibilité nationale à la bande dessinée, et qui formait avec Laurence Harlé (France Culture) un duo redoutable dans les débats internes pour le choix du Grand Prix de la Critique, a également donné une nouvelle dimension à l’association, comme celles de Jean-Christophe Ogier (France Info), qui la présidera pendant une vingtaine d’années, d’Yves-Marie Labé (Le Monde), de Laure Garcia (Le Nouvel Observateur) et de plusieurs essayistes et encyclopédistes tels Dominique Petitfaux, Patrick Gaumer, Yves Frémion ou encore Benoît Peeters et l’historien Pascal Ory.

L’ACBD a beaucoup évolué dans la dernière décennie. Depuis l’an 2000, le rapport Ratier fournit à tous les professionnels une analyse détaillée de la production annuelle de bande dessinée. En 2007 est créé le prix Asie-ACBD, remis chaque année lors de Japan Expo. En parallèle est lancée la sélection des 20 albums indispensables de l’été, « C’est l’été, lisez des BD ! ». L’association inaugure des rencontres avec les éditeurs du Syndicat national de l’édition, les libraires, les auteurs. Et, après avoir modernisé son site internet, elle a lancé cette année un fil Twitter et démarre une présence sur Facebook, où se prépare aussi un groupe de discussion interne aux adhérents. Enfin, elle s’ouvre à l’international, avec un groupe d’adhérents au Québec et, en Espagne, une association sœur, l’ACD Comic, qui s’est inspirée de notre organisation. L’ACBD reste ainsi, fidèle à sa mission de départ, une association de journalistes et d’experts qui veulent promouvoir le 9e art.

Je terminerai sur une anecdote, que m’a relatée Hervé Cannet. En 1984, en réalité, la première intention des journalistes réunis à l’hôtel de France n’était pas de créer un prix de la critique mais, plus modestement, dans l’esprit potache de l’époque, d’attribuer un prix orange du ou de la meilleur(e) attaché(e) de presse BD, et un prix citron du/de la plus désagréable ! Je peux révéler aujourd’hui que le prix orange a failli être attribué à Jean Léturgie, alors attaché de presse pour Glénat. Quant au prix citron…

Au plaisir de prochaines rencontres autour de la bande dessinée.
Bédéphilement vôtre,​

Pour le Bureau de l’ACBD, 

Fabrice Piault (Livres Hebdo)
Président de l’Association des Critiques et journalistes de Bande dessinée

 

 

Les 20 indispensables de l’été 2014

© ACBDLes 20 indispensables de l’été
« C’est l’été : lisez des BD ! »

Toute l’année, les journalistes de l’ACBD, spécialisés en bande dessinée, ont la chance de lire des milliers d’albums… et souhaitent orienter les lecteurs parmi la masse des nouveautés. Pour vous aider à choisir les BD que vous emporterez en vacances, voici par ordre alphabétique les 20 titres qui ont le plus retenu leur attention ces derniers mois :

- Amère Russie T1 : Les Amazones de Bassaïev d’Anlor et Aurélien Ducoudray, éditions Grand Angle
L’Arabe du futur : une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984) de Riad Sattouf, éditions Allary
Blast T4 : Pourvu que les bouddhistes se trompent de Manu Larcenet, éditions Dargaud
Chamisso, l’homme qui a perdu son ombre de Daniel Casanave et David Vandermeulen, éditions Le Lombard
Charly 9 de Richard Guérineau d’après Jean Teulé, éditions Delcourt
Choc T1 : Les Fantômes de Knightgrave d’Éric Maltaite et Stéphane Colman, éditions Dupuis
Le Dahlia noir de Miles Hyman et Matz d’après James Ellroy et David Fincher, éditions Casterman
Docteur Radar, tueur de savants de Frédéric Bézian et Noël Simsolo, éditions Glénat
Le Fils du yéti de Didier Tronchet, éditions Casterman
Lune l’envers de Blutch, éditions Dargaud
La Machine à influencer de Josh Neufeld et Brooke Gladstone, éditions Çà et là
Mattéo T3 Troisième époque (août 1936) de Jean-Pierre Gibrat, éditions Futuropolis
Moby Dick T1 : Livre premier de Christophe Chabouté d’après Herman Melville, éditions Vents d’Ouest
Moderne Olympia de Catherine Meurisse, éditions Futuropolis/Musée d’Orsay
La Nueve : les républicains espagnols qui ont libéré Paris de Paco Roca, éditions Delcourt
Rouge comme la neige de Christian de Metter, éditions Casterman
Une affaire de caractères de François Ayroles, éditions Delcourt
Les Vieux Fourneaux de Paul Cauuet et Wilfrid Lupano, éditions Dargaud Benelux
La Vision de Bacchus de Jean Dytar, éditions Delcourt
Wet Moon T1 & 2 d’Atsushi Kaneko, éditions Casterman-Sakka

À partir de la liste de toutes les nouveautés bandes dessinées parues entre le 1er novembre 2013 et le 10 juin 2014 (2345 titres), les 77 membres actifs de l’ACBD ont choisi, chacun, 10 albums qui leur ont semblé incontournables ; ceci afin de sélectionner 20 titres que l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée met en avant pour l’été. Cette liste est le résultat de leur vote.

Bédéphilement vôtre,

Le bureau de l’ACBD
Président : Fabrice Piault (Livres Hebdo)
Vice-président : Antoine Guillot (France Culture)
Vice-président : Jean-Christophe Ogier (France Info)
Secrétaire général : Gilles Ratier (L’Écho du Centre)
Secrétaire adjoint : Laurent Turpin (BDzoom.com)
Trésorier : Patrick Gaumer (Dictionnaire mondial de la BD Larousse)
Trésorier adjoint : Jérôme Briot (Zoo)

 

Les 5 titres en compétition pour le Prix Asie de la Critique ACBD 2014

L’ACBD s’apprête à désigner son huitième Prix Asie de la Critique ACBD. Ce prix distingue une bande dessinée asiatique publiée en langue française entre juillet 2013 et juin 2014. Le Prix Asie de la Critique ACBD 2014 sera décerné en public sur une scène de la Japan Expo, le 5 juillet 2014.

Sont en compétition cette année :

  • Cesare de Fuyumi Soryo, Ki-oon
  • Le Chef de Nobunaga de Takurô Kajikawa & Mitsuru Nishimura, Komikku
  • San Mao, le petit vagabond de Zhang Leping, Fei
  • Space Brothers de Chûya Koyama, Pika
  • Wet Moon d’Atsushi Kaneko, Sakka

Les 5 titres en compétition pour le Prix Asie de la Critique ACBD 2014

 

Hors compétition, l’ACBD recommande la lecture des 15 séries ou titres suivants :

  • Alice in Borderland de Haro Asō, Delcourt
  • Anthologie Moto Hagio de Moto Hagio, Glénat
  • Assassination Classroom de Yûsei Matsui, Kana
  • Bride Stories de Kaoru Mori, Ki-oon
  • Gekiga Fanatics de Masahiko Matsumoto, Le Lézard noir
  • Goggles de Tetsuya Toyoda, Ki-oon
  • Hakaiju de Shingo Honda, Tonkam
  • Hell’s Kitchen de Gumi Amashi & Mitsuru Nishimura, Kana
  • Knights of Sidonia de Tsutomu Nihei, Glénat
  • La Voie ferrée au-dessus des nuages de Li Kun-wu, Kana
  • Le Disciple de Doraku d’Akira Oze, Isan manga
  • Montage de Jun Watanabe, Kana
  • New National Kid de Suehiru Maruo, Le Lézard noir
  • Seediq Bale de Row-long Chiu, Akata
  • Un thé pour Yumiko de Fumio Obata, Gallimard

Asie-ACBD2014_horscompetition

 

La sélection des titres en compétition et des titres hors compétition résulte des discussions du comité Asie-ACBD, auquel ont participé cette année :

Hélène BENEY (Canal BD Magazine, Le Magazine Album, Zoo), Jérôme BRIOT (Zoo), Jérôme DIEUSET (Télé Z , Télé Z Jeux), Stéphane DUBREIL (Guerres et histoire, Les Cahiers de Science & vie, atabula.com), Patrick GAUMER (Dictionnaire mondial de la BD [Larousse]), Stéphane JARNO (Télérama), Sébastien KIMBERGT (Animeland, Manga ~ 10 000 Images, Japan Life Style), Sébastien LANGEVIN (Canal BD Manga Mag), Bernard LAUNOIS (auracan.com), Thierry LEMAIRE (Zoo, actuabd.com), Christophe QUILLIEN (Rolling Stone, Air le mag, The Good Life), Florian RUBIS (actuabd.com), Anh Hoà TRUONG (Nolife), Anne-Laure WALTER (Livres Hebdo).

Télécharger le communiqué

Sélection des meilleurs albums 2013 publiés en Espagne

 Actualités – avril 2014

acd-comic_logo

Avis aux lecteurs hispanophones : à quelques jours de l’ouverture de la Fête du Livre de Catalogne (le 23 avril 2014) et en amont du 32e Salon de la Bande Dessinée de Barcelone (du 15 au 18 mai 2014), nos confrères espagnols de l’ACDCómic (Asociación de Críticos y Divulgadores de Cómic de España) rendent publique leur sélection des « Essentiels de l’année 2013 » pour le premier et le second semestre.

Cette sélection concerne, bien entendu, des livres parus en Espagne ; on ne sera donc pas surpris d’y trouver à la fois des titres publiés avant 2013 dans l’espace francophone européen, et des livres inédits à ce jour en langue française.

 

Pour découvrir « Los Esenciales 2013 ACDCómic » : http://www.acdcomic.es/esenciales2013/  

 

Disparition de Marie-Pierre Larrivé

Marie-Pierre l'arrivé aux côté de Fançois Bourgeon © Brieg F. Haslé

Marie-Pierre Larrivé et François Bourgeon © Brieg F. Haslé

Actualités – Janvier 2014

Triste nouvelle pour l’ACBD et le monde de la bande dessinée. Marie-Pierre Larrivé, qui fut pendant plusieurs décennies responsable BD de l’Agence France Presse, une rubrique qu’elle avait créée, est décédée ce lundi 6 janvier 2014 à l’âge de 72 ans.

À l’AFP, Marie-Pierre fut également pendant 36 ans chargée de l’actualité de l’éducation. Journaliste libertaire, elle avait écrit ses premiers articles en 1963 avant de s’installer à New-York pendant cinq ans.

Bédéphile militante, honorée par le festival bdBOUM de Blois pour son indéfectible compagnonnage, membre de nombreux jurys, du Prix Jacques Lob à celui de la Ligue de l’enseignement, elle aura couvert tous les festivals jusqu’à la fin de sa carrière professionnelle en 2006.

Née à Vichy mais Parisienne de toujours, fille du sud de la capitale comme elle aimait à se définir – elle avait grandi dans le 13ème arrondissement –, Marie-Pierre Larrivé avait franchi la Seine pour devenir l’une des personnalités de Montmartre dont elle animait le mensuel d’informations locales Le 18ème du mois.

L’ACBD, l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée dont elle fut vice-présidente, exprime à ses proches son émotion et ses pensées attristées.

Le bureau de l’ACBD

Jean-Christophe OGIER (France Info) Antoine GUILLOT (France Culture)

Fabrice PIAULT (Livres Hebdo)

Gilles RATIER (L’Écho du Centre)

Laurent TURPIN (bdzoom.com)

Brieg F. HASLÉ (Carrefour savoirs)

Patrick GAUMER (Dictionnaire mondial de la BD Larousse) 

Le Rapport Ratier sur une année de publications de bandes dessinées sur le territoire francophone est disponible

Actualités – Décembre 2013

À découvrir et à télécharger : 2013, l’année de la décélération

Grand Prix de la Critique 2014

« Mauvais Genre »
de Chloé Cruchaudet
Éditions Delcourt

mauvais-genre

 

Avec ce prix, l’ACBD, l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée, consacre l’éclosion d’une grande auteure.

Diplômée de l’école d’arts appliqués Émile Cohl de Lyon et de la section cinéma d’animation des Gobelins à Paris, Chloé Cruchaudet, 37 ans, signe avec Mauvais Genre son troisième récit complet de bande dessinée. Elle y déploie dans le dessin, le cadrage et la mise en scène des moyens inusités pour caractériser la virilité, la féminité, et poser la question du genre.

Pour réaliser cette bande dessinée de fiction, Chloé Cruchaudet  s’est inspirée du travail de deux historiens, Fabrice Virgili et Danièle Voldman, qui, à l’aide d’archives, ont retracé le destin d’un couple hors-norme. Paul Grappe était un déserteur de la guerre de 14-18. Pour échapper à la justice, avec l’aide de sa femme Louise, il a choisi de se travestir. Devenu Suzanne pendant une dizaine d’années, Paul sera couturière avant d’être l’une des étoiles du bois de Boulogne où toutes les sexualités s’épanouissaient pendant les années folles. 

mauvais-genre-pl

Le but du Grand Prix de la Critique Bande Dessinée/ACBD est de « soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, un livre de bande dessinée, publié en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquant par sa puissance, son originalité, la nouveauté de son propos ou des moyens que l’auteur y déploie. »

L’ACBD compte 82 journalistes et critiques qui parlent régulièrement de bande dessinée dans la presse écrite, audiovisuelle, nationale et régionale, et pour les nouvelles technologies. Cette année, le Grand Prix de la Critique de l’ACBD a été choisi parmi quelque 3 919 nouveaux titres publiés dans l’espace francophone européen (France, Belgique, Suisse) entre novembre 2012 et fin octobre 2013.

Le bureau de l’ACBD

Jean-Christophe OGIER (France Info)

Antoine GUILLOT (France Culture)

Fabrice PIAULT (Livres Hebdo)

Gilles RATIER (L’Écho du Centre)

Laurent TURPIN (bdzoom.com)

Brieg F. HASLÉ (Carrefour savoirs)

Patrick GAUMER (Dictionnaire mondial de la BD “Larousse”).

Les 5 finalistes du Grand Prix de la Critique/ACBD 2014

Actualités – Novembre 2013

Dans le cadre du 30e festival de la bande dessinée de Blois « bd BOUM », les membres de l’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée) ont retenu pour la dernière étape du choix de leur « Grand Prix de la Critique/ACBD 2014 » :

- « Annie Sullivan & Helen Keller » de Joseph Lambert chez Çà et là/Cambourakis

- « Kililana Song tome 2 : seconde partie » de Benjamin Flao chez Futuropolis

- « Mauvais Genre » de Chloé Cruchaudet chez Delcourt

- « Melvile, l’histoire de Samuel Beauclair » de Romain Renard chez Le Lombard  

- « La Propriété » de Rutu Modan chez Actes sud

 

L’ACBD annoncera, le lundi 9 décembre 2013, l’album lauréat du Grand Prix de la Critique 2014.

Prix Asie de la Critique ACBD 2013

Actualités – Juillet 2013

Opus de Satoshi Kon, Prix Asie de la Critique ACBD 2013

L’ACBD (Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée) décerne le Prix Asie de la Critique ACBD 2013 à Opus de Satoshi Kon publié aux éditions IMHO.

Ce prix distingue une bande dessinée asiatique d’exception, parue en français entre juillet 2012 et juin 2013.

 

 

opus-1-imho

Satoshi Kon est connu surtout pour ses longs métrages d’animation (Perfect Blue, Millenium Actress, Tokyo Godfathers, Paprika…). Mais entre cette consécration comme réalisateur et ses débuts d’assistant mangaka sur Akira de Katsuhiro Otomo, Kon a brièvement été auteur de mangas lui-même. Opus, composé en 1995-96, est une mise en abyme. Celle d’un auteur de manga aspiré dans son propre récit et défié par ses personnages, qui refusent le destin qu’il avait prévu pour eux. Récit palpitant, ébouriffé mais impeccable de lisibilité, introspectif par certains aspects, Opus s’amuse des frontières confuses entre rêves, fiction et réalité. Un jeu qui fera la spécialité de l’auteur, une fois passé derrière la caméra.

 

Avec Opus, quatre autres titres étaient en compétition pour le Prix Asie de la Critique ACBD 2013:

  • Le Cœur de Thomas de Moto Hagio, Kazé
  • Knights of Sidonia vol. 1 à 3 de Tsutomu Nihei, Glénat
  • Palepoli de Usamaru Furuya, Imho
  • Le Vagabond de Tokyo vol. 3 de Takashi Fukutani, Le Lézard Noir

 

Jérôme Briot
coordinateur du Prix Asie de la Critique ACBD
et le bureau de l’ACBD