Premier Prix Asie-ACBD

logoprix_asieacbd-siteActualités – Juillet 2007

 
« Gen d'Hiroshima »
premier Prix Asie-ACBD

Paris-Villepinte, 7 juillet 2007

Réunie dans le cadre du festival Japan Expo, l'Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée a remis son premier Prix Asie-ACBD à Gen d'Hiroshima par Keiji Nakazawa publié aux éditions Vertige Graphic. Les membres de l'ACBD ont participé au jury d'attribution du Prix Asie-ACBD, qui distingue une œuvre de bande dessinée d'origine asiatique adaptée en français entre juillet 2006 et juin 2007.

gen10Gen d'Hiroshima est une œuvre capitale en dix volumes inspirée par la vie de son auteur, Keiji Nakazawa, rescapé du bombardement nucléaire d'Hiroshima en 1945. En contant la lutte pour la survie de Gen, rendu orphelin après la bombe, Keiji Nakazawa adresse un message de défiance envers tous les impérialismes et les logiques de guerre.

En 1983, le premier volume de Gen d'Hiroshima avait été la première bande dessinée japonaise traduite en français (collection Autodafé, Les Humanoïdes associés). Malgré une deuxième édition en 1990 (Albin Michel), l'intégralité des dix volumes n'est disponible que depuis février 2007 grâce au travail méticuleux et patient des éditions Vertige Graphic.

Outre Gen d'Hiroshima, quatre autres titres étaient en compétition pour ce prix :

  • Fleur de Park Kun-woong, éditions Casterman
  • Massacre au pont de No Gun Ri de Park Kun-woong et Chung Eun-yong, éditions Vertige Graphic
  • L'Orchestre des doigts de Osamu Yamamoto, éditions Milan – Kanko
  • Journal d'une disparition de Hideo Azuma, éditions Kana

Le jury du Prix Asie-ACBD tient à préciser que l'ensemble de ces titres conviendra à tout lecteur en quête d'œuvres de qualité qui interrogent l'humanité après les traumatismes du 20ème siècle.

L'ACBD remercie Japan Expo pour son aide logistique dans l'organisation du Prix Asie-ACBD.

Giusti Zuccato et Bérengère Orieux de Vertige Graphic © Laurent Mélikian

en médaillon : Giusti Zuccato et Bérengère Orieux de Vertige Graphic
© Laurent Mélikian